Après Mathieu Peymirat et Elisa Vérine, découvrez le portrait de Jimmy Gaillard, entraîneur des U11-2 ! 

Peux-tu te présenter, nous décrire ton parcours sportif ?

Je m’appelle Jimmy, je suis né le 19 Août 1947. Je suis le coach des U11-2. Habitant à Surgères pendant toute ma jeunesse, mon parcours sportif n’était pas à son origine orienté « Basket », puisque la pratique n’était pas très répandue sur cette commune. C’est vers le football que je me suis naturellement dirigé. 

Ce n’est qu’au lycée technique de Saintes que j‘ai commencé le basket. Après mon service militaire et après avoir fondé une famille, j’ai repris mon activité sportive principale (le football) en commençant à m’investir dans les responsabilités, capitanat, entraînements… et certainement que, si la vie ne m’avait pas donné deux filles, ce n’est pas dans le basket que je serais aujourd’hui.

À ce jour, habitant à Marsilly, c’est le directeur de l’école primaire où se trouvaient mes filles qui sans le savoir m’a de nouveau rapproché du basket. D’abord parent accompagnateur, j’ai très vite décidé de me former et c’est à partir de là que mon investissement dans le basket a débuté. D’abord à Marsilly, puis à RupellaSport avant de faire un break de plusieurs années pour raison professionnelle.

J’avais perdu un peu de vue le basket. C’est d’abord le président de Marsilly qui m’a contacté pour me demander si je pouvais venir renforcer le groupe des entraîneurs. Le fait que mon petit fils ait pris sa licence motiva mon acceptation. Pour faire comme les grands, il a ensuite choisi de prendre une licence à Rupella ! C’est ainsi que dans cette période-là, j’ai eu contact avec Dominique Salbreux. Il connaissait parfaitement mon passé sportif, les moments que nous avions passés ensemble (lui en tant que joueur et moi en tant que aide coach) et statisticien. L’équipe séniors garçons venait d’accéder en NM1 et les statistiques devenaient obligatoires. Mon retour à Rupella était donc acté.

Parle nous de ton rôle de coach, qu’est-ce qui t’as donné l’envie de coacher ?

J’ai toujours, que ce soit professionnellement ou sportivement, aimé faire passer des messages, guider, transmettre, et je me suis toujours investi pour en arriver là. 

Il est vrai que n’étant pas basketteur à la base, il a fallu des circonstances, beaucoup de week-ends et congés passés à la formation pour acquérir un minimum de savoir. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui d’abord m’ont donné envie puis m’ont encouragé et aidé à faire ce que je suis aujourd’hui. Je pense au CTD de l’époque (JP VIDAL) qui était aussi le coach des séniors garçons de Rupella, au président de l’époque (C. BOUTIN) et à toutes celles et ceux qui étaient de l’aventure.

Que représente ton aventure au Stade Rochelais Rupella ?

Compte tenu de mon âge et de mon parcours dans le club, l’aventure est plus proche de la fin que du début. Beaucoup de souvenirs, bons et moins bons, beaucoup de kilomètres parcourus, des victoires, des défaites et la satisfaction d’avoir un peu à mon niveau participé à faire grandir le club. Après une mauvaise période ou Rupella Sport s’est retrouvé à se battre pour retrouver son niveau, je suis heureux de poursuivre l’aventure au sein du Stade Rochelais Rupella, avec lequel j’espère ajouter de bons moments ! 

Alouette