Zoom sur le parcours de Jean-Marie Pajot, Responsable Sportif et entraîneur de la Pré-Nationale Masculine.

Bonjour Jean-Marie, peux-tu te présenter et nous décrire ton parcours sportif ?

Je m’appelle Jean-Marie Pajot, je suis entraîneur diplômé d’État et cette saison je suis coach de la Pré-Nationale Masculine. Concernant mon parcours sportif, j’ai commencé le basket il y a bien longtemps à Ars en Ré et St Clément les Baleines.
J’ai joué en Promotion d’Excellence Région (Poitou-Charentes), mon plus haut niveau en tant que joueur. Mon profil de basketteur se caractérisait principalement par mon côté agressif et défensif. Je n’étais pas spécialement le shooteur ni le passeur décisif de l’équipe mais j’étais plutôt dans l’optique d’une mission, d’un devoir. Ce sport me colle à la peau, et cette passion m’accompagne encore puisque je suis aujourd’hui coach.

Parle nous de ton rôle de coach, qu’est-ce qui t’as donné l’envie de cocher ?

J’ai commencé à m’initier au coaching à l’âge de 22 ans. Un parcours qui a débuté il y a bien longtemps avec lequel j’ai passé les échelons au fur et à mesure en devant Animateur, puis Entraîneur et enfin, coach. Cette envie m’est venue suite à un manque de personnes dans mon ancien club à St Clément les Baleines pour s’occuper d’une équipe poussins. J’ai donc décidé de les prendre en charge. Cette première expérience m’a permis de me former et de rencontrer des personnes (je vais sûrement en oublier, excusez-moi par avance !) marquées par ce sport. Je pense notamment à Alain Garros, Guy Germain, Pierre Vincent, Alain Jardel et Yves Baratet qui restent mes principaux formateurs sur l’apprentissage des bases de ce sport aux autres, ma passion. Pour moi, la qualité principale d’un coach c’est celle de s’ouvrir aux autres et au jeu. J’ai entraîné et coaché des jeunes, des sélections et des niveaux de championnats différents en Poitou-Charentes et dans les Midi Pyrénées (surtout dans le GERS). J’aime développer chez le joueur, les qualités individuelles et collectives du basketball tel que la vitesse, l’adresse, et le partage. Aujourd’hui, je suis exigeant dans la formation du jeune joueur (clin d’oeil à Mathieu Peymirat). Je suis là pour les accompagner et parfois les déranger pour les pousser au meilleur. 

Que représente ton aventure au Stade Rochelais Rupella ?

Cette aventure représente pour moi beaucoup de temps, de travail et de plaisir. Plus jeune, en tant que joueur j’affrontais Rupella, équipe très forte et dure à vaincre. Par la suite, j’ai effectué des allées et venues au sein de l’association Rupella et maintenant au sein du Stade Rochelais Rupella. Je me souviens des matches de Pro B, de mon parcours d’assistant coach avec les cadets France de Dominique Salbreux ou encore avec Laurent Hay (Nationale Masculine 2). J’en garde de très bons souvenirs. Un peu plus proche du travail proposé par Mr Lamy et aujourd’hui Cyril. Je me rappelle également du travail avec Gregory Thiélin, et Mathieu Peymirat. Maintenant, je m’occupe de la Pré-Nationale Masculine et je participe activement à la vie de la Nationale Masculine 1. Je suis responsable de la formation du jeune joueur au sein du club et membre du bureau. Je souhaite un jour que nos jeunes jouent au plus haut niveau possible, et cela au Stade Rochelais Rupella !

Alouette