Gravement blessé au tendon d’Achille au mois de décembre dernier face à Toulouse, notre pivot Ruphin Kayembe termine en ce moment même sa rééducation du côté de Capbreton, avant de reprendre l’entraînement collectif avec le groupe, la semaine prochaine.

Fraichement arrivé de Denain à l’intersaison 2021, et après des premiers mois de transition, notre poste 5 avait été stoppé net dans sa progression, en fin d’année dernière. « Il y avait beaucoup de frustration, car je revenais de blessure, et je sortais de trois premiers mois compliqués. Mais le plus dur, c’était de voir que nous avions des problématiques à l’intérieur, et que je ne pouvais rien faire pour aider les gars sur le terrain », souligne Ruphin.

La frustration du terrain oubliée, l’international congolais a vite repris l’activité physique. « Les premiers exercices avec les kinés m’ont beaucoup aidé à me reconcentrer et à penser à la saison qui se profilait devant moi ». Une première étape importante, pour un joueur qui venait de connaître pareille mésaventure dans le Nord quelques mois auparavant.

 À Capbreton depuis dix jours, et encore pour un peu plus d’une semaine, Ruphin n’a pas le temps de se reposer. « Je fais beaucoup de renforcement musculaire, du travail dynamique en extérieur, du cardio mais pas de basket, ça attendra la reprise avec le groupe ! », pointe le pivot, toujours avec le sourire.

Déterminé, il se projette désormais sur la saison 2022/2023. Il nous en dit notamment un peu plus sur sa future collaboration avec Keith Wright sur le poste 5. « La Pro B est un championnat physique, c’est super bien de l’avoir avec nous. Je pense qu’on est complémentaires, on va se donner à 100% tous les deux, à chaque fois que nous serons sur le terrain. Mais quand je vois les joueurs qui ont signé, ça me motive et ça me donne envie de jouer avec eux ».

 

Alouette