Nous clôturons les présentations des coaches pour cette fin d’année 2020. On se retrouve début janvier pour découvrir de nouveaux portraits !

Bonjour Laurent, peux-tu te présenter et nous décrire ton parcours sportif ?

Je m’appelle Laurent Lhériau, j’ai bientôt 50 ans, j’entraine les U9 avec Dimitry Coiffé et Clément Coreau. Je travaille pour la Fondation «Fier de nos quartiers» à mi-temps, pour l’autre mi -temps, je suis AESH au collège Beauregard et je fais un peu de formation dans les domaines de l’animation et de l’associatif. Concernant mon parcours sportif, j’ai joué au basket de mes 6 à 40 ans, sport pour lequel  j’ai développé une véritable passion. J’ai commencé à Cerizay dans les Deux-Sèvres jusqu’en cadet première année, puis je suis allé jouer en cadet pendant 1 an à Mouchamps (85) en Nationale 4. Mes premières années seniors se sont déroulées à Bressuire où nous avons fait des ascenseurs Régionale 1, et Nationale 4. Je suis arrivé à Rupella en 1996 à l’âge de 25 ans, afin de relancer le projet après la relégation. J’y ai joué jusqu’en 2001, en Nationale 2. Pour des raisons professionnelles, j’ai arrêté de jouer en équipe première puis je suis allé jouer au club d’Aytré pour le plaisir. De temps en temps, je continue de m’entraîner, toujours pour le plaisir de me retrouver sur un parquet. 

Parle nous de ton rôle de coach, qu’est-ce qui t’as donné l’envie de coacher ?

J’en suis arrivé au coaching par hasard. Le club de Rupella avait besoin d’un coach pour la Régionale 1 avec un groupe de jeunes joueurs du cru. J’ai accepté tout de suite. J’y ai pris beaucoup de plaisir. Après 2 années, j’ai pris en main la section U9 qui correspond mieux à mes motivations de formateurs. Ayant suivi l’évolution des mes deux fils, je me suis intéressé à la formation des jeunes. 

Que représente ton aventure au Stade Rochelais Rupella ?

J’ai connu et vécu toutes les étapes du club depuis sa relégation en 1996. C’est devenu mon club de cœur. Depuis deux ans, le club a connu l’arrivée du Stade Rochelais, l’arrivée du pôle féminin dans le projet. Il faut qu’on apprenne à se connaitre, qu’on prenne du plaisir ensemble. On fait tout pour que le basket puisse vivre à La Rochelle et qu’il retrouve sa superbe dynamique tant pour les seniors que pour la formation. L’engagement du Stade Rochelais semble aller dans ce sens, c’est une vraie chance. Vive le Stade Rochelais Rupella !

Alouette