Récemment opéré du genou après s’être blessé le 31 janvier dernier face à Angers, on vous donne des nouvelles de notre arrière et meneur natif de La Rochelle, Pierre Cellerier !

Tu t’es tout récemment fait opérer des ligaments croisés du genou, comment cela s’est déroulé et comment te sens-tu ?

L’opération s’est bien déroulée ! J’appréhendais un peu puisque c’était ma première opération. J’étais aussi impatient parce que l’opération était initialement prévue le 23 mars et les événements récents avec le virus ont repoussé cette échéance. Ça fait maintenant plus d’une semaine que j’ai été opéré et ça fait vraiment du bien d’avoir un réel objectif de reprise. Les choses vont maintenant pouvoir se faire progressivement et j’en suis très content.

Quel est ton programme en termes de rééducation ?

J’ai actuellement trois séances de kinésithérapie par semaine. Et puis j’ai la chance d’avoir ma copine qui travaille au centre de rééducation de Richelieu. Je vais donc pouvoir, en plus des séances de kiné, y aller régulièrement à partir du 8 juin. Ça va notamment me permettre de travailler en balnéothérapie. Ensuite, je devrais normalement partir en phase d’athlétisation à Cap Breton d’ici trois, quatre mois.

Quand est-ce que tu devrais faire ton retour sur les parquets ?

Je devrais pouvoir reprendre aux alentours de novembre, décembre. Donc environ six mois après l’opération. Avec ce genre de blessure on compte normalement entre six et huit mois et j’espère être de retour le plus tôt possible !

Comment s’est déroulé ton confinement ?

Personnellement j’avais déjà pris un peu l’habitude d’être confiné avec ma blessure ! (rires) J’avais donc eu un genre de pré-confinement où je limitais mes déplacements et mes mouvements. Ensuite, je n’ai pas vraiment bien vécu le confinement quand il a débuté, parce que ça a décalé les dates de l’intervention vers une échéance ultérieure. Donc ça m’a mis un petit coup au moral. Mais je me suis vite remotivé en essayant de faire un maximum de sport pour remuscler ma jambe et le haut du corps. Ça m’a permis de me maintenir en forme mais aussi de combler un peu le manque que j’ai depuis que je ne peux plus jouer au basket.

Étais-tu confiné à La Rochelle ?

Oui j’étais en appartement avec ma copine. On a l’avantage d’habiter juste à côté du Mail, donc c’était très agréable.

Est-ce qu’il y a quelque chose que tu as apprécié ou faire pendant cette période de confinement ?

J’ai pas mal cuisiné parce que j’adore ça ! J’ai aussi fait des choses que je n’ai pas réellement le temps de faire d’habitude. Et puis j’ai aussi beaucoup regardé la télé pour faire passer le temps ! (rires)

L’année passée, tu nous avais confié que tu conciliais le basket avec tes études. As-tu depuis validé ta licence d’Histoire ?

Oui, j’ai validé ma licence d’Histoire. Je réfléchis aussi actuellement à reprendre mes études même si je ne sais pas dans quelle filière je me dirigerai. L’idée serait d’avoir des cours par correspondance pour que ce soit plus facile de concilier ça avec le basket. Je pense que c’est très important de penser à l’après-carrière et d’avoir des diplômes pour ça.

Tu seras à nouveau dans l’effectif rochelais la saison prochaine, comment envisages-tu cette nouvelle saison sous les couleurs de ta ville natale ?

Je suis très impatient forcément parce qu’il y a un nouveau staff avec un nouveau coach. J’ai aussi hâte de rejouer, même si je sais que mon retour sera progressif, parce que je reviendrai d’une longue blessure. Mais je suis vraiment très impatient de revenir sur les terrains en pleine forme !

Alouette