Après Antoine Dudit et Thibaut Lonzième, nous avons le plaisir de vous annoncer l’arrivée d’une troisième recrue. Norville Carey, intérieur natif des Îles Vierges Britanniques, sort d’une courte aventure à Caen (NM1), après avoir porté les couleurs de Poitiers notamment.

Arrivé aux États-Unis et au cœur du Mississippi il y a une dizaine d’années, Norville s’est formé à bonne école, celle du basket universitaire américain, avant de découvrir l’Europe en 2017. Le joueur Cotonou atterri aux Pays-Bas, à Den Bosh. Là-bas, il performe en tant qu’intérieur polyvalent, et termine la saison à 14,1 d’évaluation de moyenne pour 20 minutes de jeu.

Joueur très actif, athlétique, mobile et vertical, Norville a par la suite apporté toutes ses qualités à Poitiers, en Pro B, puis à Caen lors de la saison qui vient de s’écouler. Avec les Normands, le Britannique de 27 ans a joué 19 rencontres et a amené énormément de solidité dans la raquette.

Dans une formation pleine d’ambition, l’intérieur de 2m01 apportera une vraie stabilité défensive grâce à une activité sans faille et l’utilisation de solides fondamentaux défensifs. En attaque, la fiabilité de son shoot à mi-distance et sa capacité à tirer à trois points seront des atouts primordiaux.

L’œil du coach

« Norville connaît bien le jeu européen et la France. Sur le poste 4, il est capable de tourner autour d’un poste 5 avec une très belle adresse à 5 mètres, sa vitesse et son jeu sans ballon. Il a même développé un tir à 3 points qui gagne en fiabilité. En poste 5, sa force réside dans sa capacité à se projeter très rapidement vers le cercle après avoir posé un écran et son agressivité au rebond offensif. Les échanges avec Norville nous renforcent dans l’idée que ce dernier défendra fièrement les couleurs du Stade Rochelais et nous sera très utile dans la réalisation de nos objectifs ».

Les premiers mots de Norville

« J’ai opté pour le Stade Rochelais car les discussions avec le coach étaient très prometteuses. Nous nous sommes tout de suite bien entendus sur notre philosophie du basket et mon futur rôle dans l’équipe. Mon ex-coéquipier à Poitiers, Arnauld Thinon, a fait l’éloge du club et de la qualité de vie à La Rochelle. Lorsque j’ai reçu l’offre d’Aymeric Jeanneau, je n’ai pas eu à réfléchir à deux fois.  Désormais, je peux me concentrer pleinement sur mon entraînement d’été afin d’arriver en bonne condition physique en août. Ce n’est pas qu’une phrase creuse : j’ai vraiment hâte d’être à la saison prochaine et je ferai de mon mieux pour rendre l’équipe, le club et les supporters heureux ».

Alouette